Krka et Plitvice, cachés en Croatie

Pass sanitaire en poche, c’est mi-juillet que j’ai pris la direction pour une dizaine de jours de la Croatie, qui semble être avec la Grèce et la Corse la destination un peu à la mode de l’été pour les français. Moi qui suit beaucoup de comptes de « voyageurs » sur Instagram, j’ai l’impression que la moitié des stories que j’ai vues cet été se passaient dans une de ces trois destinations !

Sur place, le projet était de louer une voiture pendant 8 jours pour visiter la partie centre/ouest du pays, avant de finir à Dubrovnik tout au sud pour les deux derniers jours. Ce premier article va être consacré aux deux principaux parcs naturels du pays : Plitvice et Krka.

Les lacs de Plitvice tout d’abord. Parc le plus visité du pays, il se mérite, car à moins d’aller en direction de Zagreb, il n’est pas franchement sur la route du parcours classique des touristes. Il est assez excentré et d’ailleurs très proche de la frontière bosniaque. Et faute – à ma connaissance – d’autre chose à visiter dans le coin, on vient vraiment pour lui.

Alors est-ce qu’il mérite toute cette route ? Pour moi, clairement, oui !

Le site est plutôt grand et compte de nombreux chemins à arpenter. Un système de navettes fluviales permet de traverser les lacs à certaines endroits. Il y a aussi pour les feignasses des navettes classiques par bus pour aller directement à proximité des principaux points de vue. Avec un minimum d’organisation et un rythme de marche correct, on arrive sans problème à faire tout le parc à pied en une petite journée, en prenant les bateaux aux endroits stratégiques et en commençant par les lacs d’en-haut pour être à contre-courant du gros des troupes.

Car le parc est divisé en deux parties. Les lacs supérieurs sont plus nombreux, plus impressionnants je trouve, souvent un peu plus profonds. A noter d’ailleurs que chaque lac comporte un panneau donnant son nom et quelques informations de base (altitude, profondeur…). C’est de cette partie du parc que vienennt les principales photos de cascades que l’on voit un peu partout.

Les lacs inférieurs forment un canyon plus escarpé dans un paysage plus calcaire. Peut-être moins photogéniques, ils sont pourtant tout aussi impressionnants à visiter, car on est parfois au-dessus des cascades qui les alimentent. Ca donne un autre point de vue.

Le ressenti est aussi très variable en fonction de la météo. GLobalement, ce fut la journée à la météo la plus mitigée de tout notre séjour, et comme ça se voit un peu sur les photos, l’eau est beaucoup plus jolie quand le soleil fait son apparition que lorsqu’il est derrière les nuages.

Plitvice nous a donc pris quasiment une journée sans compter la route pour y aller, puisqu’hormis la vieille ville de Dreznik, je n’ai rien visité d’autre dans le coin…

Et Krka alors ? J’aurais envie d’en parler comme d’un mini-Plitvice. Nous avions prévu une journée entière pour lui, mais c’est presque trop. Heureusement que l’hôtel avait une piscine ! Il y a un petit sentier beaucoup plus court : la boucle principale fait 2 kilomètres et permet de voir les plus beaux paysages, notamment la cascade Skradinski.

Il est possible de prolonger la balade en suivant la rivière jusqu’à Skradin, sans que l’intérêt de cette promenade soit folichon. Jusqu’à très récemment, un des avantages de Krka par rapport à Plitvice était la baignade autorisée, mais désormais elle est interdite ici aussi.

Le parc propose également des trajets en bateaux, en supplément cette fois-ci. L’un d’eux permet notamment d’aller jusqu’au monastère de Kisovac qui est également visible depuis un point de vue un peu plus loin sur la route… Sauf par temps de brouillard !

Mon verdict ? Plitvice est un sacré détour pour quelqu’un qui a prévu de rester près des côtes, mais reste selon moi incontournable et, sans égaler les cascades d’un autre genre qu’on voit dans les pays scandinaves par exemple, ça reste un des plus beaux parcs du genre que j’ai vus en Europe du sud. Krka m’a un peu déçu surtout en le faisant après Plitvice : c’est un peu le même genre, en plus petit, en moins impressionnant… Je conseillerais donc à quelqu’un qui va en Croatie : soit de visiter Plitvice après Krka, histoire d’y aller crescendo, soit de carrément zapper le second…

Les bonnes adresses :

Bistro-Pizzeria L’Mat (Korenica, à proximité de Plitvice) : sa terrasse au bord d’un rond-point de la « grande » route est loin d’être la plus agréable du monde, mais dans ce qui semble être l’adresse la moins touristique de la dernière ville avant le parc national, on mange de bonnes et très grandes pizzas pour un prix dérisoire. Une hawaïenne donc avec de l’ananas pour ma part, histoire de faire le rebelle.

Hostel Lana Haus (Plitvice) : si vous cherchez l’auberge de jeunesse ou on boit des teq’paf toute la nuit avec du boum-boum dans les oreilles, c’est pas la bonne adresse. Mais pour un endroit au calme, isolé, à taille humaine, pas trop loin des lacs (même si la voiture reste indispensable) avec une famile adorable qui gère ça : c’est le bon endroit !

Bronzin (Sibenik, à proximité de Krka) : pas forcément comparable à nos autres repas puisqu’il s’agissait de notre restaurant le plus cher du séjour, mais heureusement la qualité était au rendez-vous, une belle vue sur la mer en prime.

4 réflexions sur “Krka et Plitvice, cachés en Croatie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s