Belfast and furious

Vous avez rien remarqué ? Non ? On arrivait presque à la fin de l’année et aucune trace d’un voyage outre-Manche en 2019 ? Ce serait une première depuis 2012… Mais finalement non. Trois jours de congés à utiliser et un déplacement de l’AS Montferrand à Belfast en coupe d’Europe de rugby m’enverront faire un tour en Irlande du Nord, que je connais très peu excepté un rapide passage par Belfast en 2014.

Le but est de voir les principaux points d’intérêts qui se situent pour la plupart le long de la Causeway Coastal Route, qui longe la mer à l’est et au nord. Atterrissage à Dublin, récupération de la voiture de location et après un rapide passage par Dundalk où on retiendra davantage un pub sympathique (voir plus bas) que le dolmen des lieux un peu survendu, direction la première vraie étape : Dark Hedges, une route entourée de hauts arbres penchant de chaque côté. Le côté flippant des lieux a séduit plusieurs réalisateurs de films, mais aussi ceux de Game of Thrones qui ont tourné quelques scènes ici.

D’ailleurs, je ne le préciserais pas à chaque fois vu le nombre de lieux de tournage de GoT en Irlande du Nord, mais le pays fait partie de ses destinations « phares », avec l’Islande, Dubrovnik, le Maroc… Pour les passionnés, il existe d’ailleurs un petit circuit de sep bars ou hôtels qui abritent une porte dédiée à une des maisons ainsi que quelques breloques de la série, dont une reproduction du trone. On a fait les deux qui étaient sur notre route histoire de…

Autre curiosité du coin : le carrick-a-rede rope bridge, un pont suspendu en haut d’une falaise permettra de rejoindre un rocher, où la traversée est censée être un peu flippante. Bonne question… Puisque les conditions météo étaient tellement mauvaises qu’il était interdit de passage lors de notre venue. Du coup, la balade (agréable) le long de la falaise pour le rejoindre était ouverte gratuitement et on pouvait quand même voir le pont qui, en vrai, ne m’a pas paru très impressionnant. Pas trop de regret donc.

J’aurais eu davantage de regrets si je n’avais pas pu voir la chaussée des géants ! Une formation de roche en forme de colonnes, entre la mer et les falaises, là aussi dans un décor étonnant que vous avez sans doute déjà vu au cinéma.

NorthernIreland 4

L’endroit a beau être hyper connu et touristique, l’affluence reste raisonnable un jour de semaine de novembre par mauvais temps. Je ne garantis rien en juillet (à part le mauvais temps, sans doute). En revanche, contrairement à ce qui est indiqué un peu partout, l’entrée est gratuite ! Ce qui est payant, et cher, est l’accès au parking et au centre visiteur. Il suffit donc de se garer un peu plus loin (pourquoi pas sur le parking d’un hôtel, même s’il est payant ce sera moins cher), de venir à pied et, même si ce n’est in indiqué ni engageant, de passer sous le tunnel qui longe les locaux de l’administration et non par l’entrée principale. Voilà, vous venez d’économiser dix ou douze balles par personne.

NorthernIreland 4z

La journée se termine avec quelques paysages sympas à voir dans le coin, notamment la plage de White Rocks (même si le temps n’est pas propice à la baignade…), ses rochers dans la mer ou au bord, son arche ; ou encore un peu plus loin, les ruines du château de Dunluce.

NorthernIreland 5

Direction ensuite la côte est voir « The Gobbins ». Un chemin construit il y a plus d’un siècle le long des falaises pour être à la base une petite ligne de chemin de fer. Son entretien et surtout sa sécurisation demandant trop de moyens, il a été fermé dans les années 40… Puis réouvert partiellement depuis 2015 aux piétons – aux touristes surtout – qui peuvent ainsi le voir de près, apprendre son histoire, observer les oiseaux quand c’est la période…

La visite se fait obligatoirement avec un guide et un minimum de matos (casque et chaussures hautes). La succession de ponts est sympa mais malheureusement, le circuit est un peu plus court que d’habitude car il a pleut tellement depuis une semaine que le tunnel vers la fin est inondé depuis quelques jours… Dommage.

Notre séjour se termine à la capitale où l’on visite en arrivant le château de Belfast, étonnamment gratuit ! On ne voit pas tout à l’intérieur, mais tout ce qui est potentiellement privatisable pour un mariage, une réception, etc… Un peu surprenant de rentrer là-dedans comme dans un moulin.

Le parc est plus sympa à voir, malgré la saison et la météo. Une curiosité : le jardin des chats où se trouvent neuf références à nos amis félins : un buisson en forme de chat, un bas-relief ou une petite sculpture le long de la fontaine, etc.

Quand à la ville de Belfast, elle n’a pas changé de 2014. C’est l’occasion de revoir la cathédrale, le Big Fish dont je ne vois toujours pas l’intérêt, les fameux murs de la paix, ou encore… le marché de Noël devant l’hôtel de ville puisque j’étais déjà venu à la même période de l’année la dernière fois !

La seule vraie découverte pour cette fois sera donc le stade de Ravenhill, rebaptisé Kingspan Stadium par son sponsor, pour… la défaite de Clermont. Très déçu de l’ambiance et du manque de fair-play des supporters irlandais par rapport à ceux du Leinster ou du Munster.

NorthernIreland 7

D’ailleurs, et principal regret/enseignement du voyage : globalement les nord-irlandais sont quand même moins sympathiques que les vrais, enfin, ceux du sud… En même temps ils sont copains avec les anglais donc voilà, tout est dit. A l’année prochaine l’Irlande ?

Les bonnes adresses :

McManus (Dundalk) : le pub des Corrs ! « Go on, go on, leave me breathless… ». Vous y êtes ? C’est le pub familial, tenu par l’oncle et la tante des membres du groupe. C’est ici qu’ils ont plus ou moins débuté avant d’être connu. En période touristique, le pub est rempli de touristes-fans qui veulent voir l’endroit et la déco qui leur est en grande partie dédiée.

Le reste du temps, c’est un bar tranquille où se retrouvent les habitués du coin. Et qui ne profite pas de sa petite notoriété pour pratique des prix délirants, au contraire. Chaudement recommandé, même pour ceux qui en ont rien à foutre des Corrs, si jamais vous êtes à Dundalk par hasard…

Lisieux House (Lough Neagh) : une adresse improbable au fin fond d’une petite route près d’un lac, chez un papy qui a retapé deux chambres à l’étage pour les transformer en B&B. 40 balles la nuit pour deux avec un petit-déjeuner fait-maison.

The Garrick (Belfast) : on ne vise évidemment pas la grande gastronomie lors d’un séjour au pays de « la Reine déneige »…

NorthernIreland 9n

…Voilà, c’est casé. Bref. A choisir c’est sans doute le pub où l’on a le mieux mangé. Pub sympa, plusieurs plats du jour en plus de la carte permanente (dans laquelle j’ai pioché un burger classique mais relativement imposant !), des prix corrects, un choix énorme en bières comme en whiskys.

NorthernIreland 9z

 

Le point budget : 343€ par personne exactement. Dans le détail :
– 48€ pour le vol AR Toulouse-Dublin ;
– 54€ pour la location de voiture et l’essence ;
– 55€ pour les sorties/visites, bien que les seules payantes soient Dark Hedges, les Gobbins,  et surtout le match…
– 68€ pour les hébergements (4 nuits avec toujours le petit-déjeuner…) ;
– 118€ pour boire/manger… Bon, on est en Irlande, donc on mange mais pas plus que ça hein.

2 réflexions sur “Belfast and furious

  1. Belfast et la chaussée des géants font partie de nos envies voyageuses depuis un moment, on pensait peut-être y aller cette année… mais avec le Covid cela risque d’être reporté. On verra bien. En tout cas l’idée d’y aller hors saison me plaît bien, la pluie nous fait moins peur que la foule !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s