Tous les chemins mènent au Wadi Rum (et à Petra)

Aller en Jordanie sans visiter Petra serait comme aller au Cambodge sans visiter les temples d’Angkor, ou au Guatemala sans visiter Tikal, et ces comparaisons ont été choisies au hasard, pas spécialement pour glisser des liens vers des anciens articles que j’aime bien.

Après notre après-midi au bord de la mer morte, qui avait clôturé sur un suspense insoutenable le premier article de la série en cours, nous arrivons à Gaia, la ville qui fait office de porte d’entrée à Petra. Et à peine le temps de déposer les affaires que nous repartons pour voir « Petra by night », une sortie proposée certains soirs de la semaine.

Jordanie 10aPetra en jaune…

Le chemin qui mène au Al-Khazneh est éclairé par des lampions. La star des lieux est ensuite éclairée de lumières de différentes couleurs, alors qu’il y a un mini spectacle musical à son pied (un peu de flûte, puis un peu de chant, puis le récit d’une histoire à laquelle j’ai pas compris grand-chose – et mon niveau moyen en anglais n’est pas forcément en cause).

Jordanie 10bPetra en bleu…

Pendant ce temps, des gens passent dans la foule pour servir gratuitement de très bons thés à la menthe. Sur le coup, j’ai plutôt apprécié cette sortie. Beaucoup de gens de notre auberge étaient déçus : ceux qui l’avaient vu de jour.

Jordanie 10cPetra en rose…

C’est compréhensible : en fait c’était cool parce que c’était la toute première fois que je voyais le site, mais la nocturne n’amène absolument rien de plus que la visite classique en journée… excepté d’avoir 17 JOD (20€ environ) de moins dans son portefeuille.

Jordanie 10dEt Petra en vert…

Et le lendemain, c’est donc Petra by day. Et effectivement, quand on a vu ça, le faire « by night » devient franchement dispensable ! Mais on pouvait pas le savoir avant…

C’est ma deuxième merveille du monde après le Colisée ! A qui le tour maintenant ? Chichén Itza ?

Petra est souvent limité à la photo classique du Trésor, ou Khazneh, alias le truc qui illustre cet article. Compréhensible, mais en fait, il s’agit de toute une cité nabatéenne qui ne se limite pas à ça. Raison pour laquelle il est possible d’y passer deux, voire trois jours (trois me semble beaucoup à moins d’être passionné par les inscriptions sur les bâtiments par exemple…).

Jordanie 12LA photo qui assure d’être liké sur Instagram (ça marche mieux pour les meufs)

L’un des sites les plus éloignés de la place principale, le monastèreel Deir, est aussi un de ceux que j’ai préféré. Bien préservé, bien caché, il n’a pas grand chose à envier au Khazneh hormis peut-être sa foule de touristes en train de prendre des selfies. Le chemin difficile en rebute quelques-uns. Les chèvres sont même plus nombreuses que les gens ici.

On trouve ensuite plusieurs temples, plusieurs tombeaux, un théâtre romain, une église byzantine, quelques simples habitations… Tous plus ou moins bien préservés, mais dans l’ensemble ça reste assez intéressant à voir, surtout qu’il y a toujours des panneaux d’explications qui permettent de mieux visualiser, se projeter.

Jordanie 15L’entrée de l’un des tombeaux royaux…

Quelques-uns sont sur des collines pas toujours faciles d’accès, avec pas mal de dénivelé. D’en-haut, on a généralement une belle vue sur l’ensemble du site, voire sur la ville proche ou sur les différentes vallées plus verdoyantes aux alentours.

Jordanie 14a

Jordanie 14b

Après Petra, place au Wadi Rum. Je pensais qu’il s’agissait du deuxième site principal de la Jordanie, et ai été très surpris d’apprendre qu’il s’agissait de Jeresh (mais pourquoi pas…). Le passage par le Wadi Rum me tenait à cœur : parce que les photos sur internet ont l’air magnifiques, et parce que je garde un très bon souvenir de mon petit trek dans le désert marocain l’an dernier à la même période.

Malheureusement, un timing plus serré qu’au Maroc empêchait de faire cette fois une marche de plusieurs jours, bien que beaucoup de bédouins proposent cette formule pour des prix plus que raisonnables. A la place, nous nous sommes donc contentés d’une demi-journée et d’une nuit sur place. La demi-journée était en 4×4 et notre chauffeur, avait un anglais plus que limité, nous amenait d’un point d’intérêt à l’autre.

Jordanie 16

A noter – petit point cinéma comme souvent – que le Wadi Rum, qui a déjà accueilli plusieurs tournage de films (Transformers 2, Seul sur Mars…) sera le théâtre de certaines scènes de Star Wars 9 : tous les hôtels de la région ont été réservés par la société de production sur une petite période à l’automne !

Après ce point culture, revenons au voyage en lui-même. On grimpe dans un premier temps à la recherche de la source de Lawrence, première étape incontournable de tous les départs dans le Wadi Rum. Pas d’eau au rendez-vous, la source est visiblement tarie… Pas grave, ça permet de digérer l’habituel hummus du déjeuner, et d’avoir une belle vue une fois là-haut.

Jordanie 17a

On continue ensuite la visite avec diverses arches naturelles, un canyon, les plus hautes dunes du désert…

Jordanie 17b

…Avant de finir sur un spot idéal pour admirer le coucher de soleil.

Jordanie 17c

La soirée est plus sympa : pour profiter d’un excellent dîner local et de la nuit, nous sommes dans un des nombreux villages bédouins du désert dans des petites habitations en toile qui offrent une belle vue sur le désert en fin de journée.

Jordanie 18

Mais pour comparer une fois de plus avec le Maroc, je trouve que le fait d’être transporté d’un point A à un point B sans « en chier » ternit un peu l’expérience du désert. Je me suis senti un peu comme ce que j’appelle habituellement un gros con de touriste, sans parler du bilan carbone de ce type d’activité… Notre joli 4×4 était sympa mais doit bien consommer un peu.

Jordanie 19

Bref, si tout ce voyage était à refaire, il est évident que je prendrais le temps de refaire une « vraie » expérience du désert comme au Maroc, en partant à pied et pour au moins deux jours complets. Peut-être en supprimant une partie du temps passé en Israël… Mais ça, c’est pour le prochain article ?

Les bonnes adresses :

Desert Moon Camp (Wadi Rum) : même si j’ai moyennement kiffé l’expérience du désert, ça tient plus à la formule choisie qu’à l’agence elle-même. La partie « soirée au village » était très sympa, le repas était formidable, vraiment local (avec la viande cuite sous le sol !), et l’animation musicale par les bédouins courte mais sympathique. C’était la moins chère des 3-4 agences que nous avions sélectionnées après avoir lu des avis positifs sur des blogs ou des forums… Excellent rapport qualité-prix donc.

Je ne fais en revanche pas spécialement la pub de notre auberge de Petra : avec quasiment une vingtaine de couchages les uns sur les autres dans un petit dortoir et une eau chaude plus qu’aléatoire, elle n’envoyait pas spécialement du rêve… Mais dans cette zone où les hébergements sont beaucoup plus chers que dans le reste de la Jordanie, on comprend pourquoi il était beaucoup moins cher que la moyenne (et du coup, on ne regrette pas spécialement, mais de là à le conseiller…).

6 réflexions sur “Tous les chemins mènent au Wadi Rum (et à Petra)

  1. J’ai adoré Petra dont je ne me suis toujours pas remise de la beauté, c’est vraiment extraordinaire, surtout dans les endroits où il n’y a pas trop de monde 😁
    J’ai fait le Wadi Rum comme toi, surtout par méconnaissance de ce qu’il était possible de faire comme activités dans le désert. Après comme j’étais seule, même avec le recul, je ne serai pas allée dormir dans le désert au milieu de nulle part (enfin façon de parler). Mais c’est clairement magique, quel que soit le nombre d’heures qu’on y passe 😍

    Aimé par 1 personne

    1. Pour le Wadi Rum c’est pas par méconnaissance mais plus par manque de temps… Sinon, un tour à pied ou à la limite, quitte à brûler de l’essence, un tour en quad, auraient pu être très sympas ! Seul c’est plus compliqué et surtout plus coûteux aussi hélas…

      J'aime

      1. Quand je disais méconnaissance c’était pour moi, je voulais dire que je l’avais visité de la même manière que toi, mais parce que je ne savais pas quoi faire d’autre 🙂
        Après vu mon empreinte carbone pour aller en Jordanie (2 vols depuis Bordeaux) je n’étais pas à ça près 🙈🤐

        Aimé par 1 personne

Répondre à jesuissurlaroute Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s