Battambang (et bat big band !)

Ancienne capitale, Battambang est aujourd’hui la seconde ville du pays, bien loin pourtant de l’effervescence de Phnom Penh ou du flot de touristes continu de Siem Reap ou des villes côtières. Il y a règne un calme plutôt agréable… Mais avant d’y arriver, le trajet depuis notre étape précédente (Siem Reap justement) mériterait presque un article à lui tout seul.

Toutes les compagnies de bus proposent de faire ce trajet en quatre heures environ. Mais à la recherche d’une expérience différente, nous avons choisi de le faire… en bateau. Bateau qui part au sud de Siem Reap, traverse un petit bout du lac Tonle Sap avant de suivre la rivière Sangker. On peut le dire, on l’a eu notre expérience différente.

Sur la première partie, RAS. On est nombreux sur l’embarcation, les bagages sont entassés en vrac sur le toit, mais (contrairement à d’autres jours) le bateau n’est pas surpeuplé. On a le choix entre s’installer à l’intérieur ou monter sur le toit pour bronzer un peu en compagnie des sac-à-dos.

Cambodge 20aParfois, les jours de surbooking, cette « place » n’est pas un choix…

Le trajet est d’autant plus sympathique qu’on passe à côté de plusieurs villages flottants, l’occasion de les voir de près sans payer pour une excursion dédiée comme le font beaucoup de touristes à Siem Reap. La pause méridienne se fait d’ailleurs dans l’un d’entre eux.

Cambodge 20b

Après le repas, ce n’est plus la même histoire : nous abandonnons le « gros » bateau et sommes répartis dans trois autres, plus légers. Nous comprendrons vite pourquoi : très vite, le niveau de l’eau de la rivière baisse dangereusement. Au début notre pilote parvient à repartir en s’appuyant sur une longue rame pour pousser la berge ou le fond… Puis il sera complètement bloqué et tous les mecs devront descendre pour pousser le bateau, alors que l’eau atteint péniblement nos chevilles. Cette fin de trajet sera un calvaire, mais effectivement, ça crée des souvenirs ! Dommage que je ne puisse pas partager de vidéos sur le blog (ça coûte trop cher, déjà qu’on est passé au .com !)

Habituellement les trajets s’arrêtent en avril car il n’y a plus assez d’eau dans la rivière, et reprenne quand la saison humide, qui débute en juillet, a permis de la remplir un peu. Là, nous n’étions que fin janvier, et j’imagine à peine ce qu’ont du vivre les voyageurs qui l’ont fait en février ou en mars. En fait, je l’imagine très bien puisque j’ai vu passer des posts sur Facebook de gens qui disaient qu’ils avaient vraiment pas pu continuer et avaient été récupérés en 4×4 à mi-parcours…

On arrive donc tant bien que mal à Battambang, une dizaine d’heures après notre départ quasiment. La journée suivante sera donc consacrée à la visite des environs, et on loue pour cela les services d’un tuk-tuk qui nous propose un tour assez classique.

Premier arrêt : le Bambou Train. Une plateforme en bambou qui fonctionne sur les voies ferrées, une sorte de vélorail en (beaucoup) plus casse-cul.

Cambodge 22

A la base c’est un moyen de transport qui était (est ? pas sûr) utilisé par les locaux pour transporter aussi bien les gens que les marchandises. Et si on avait du le prendre pour aller d’un point A à un point B, bon, il aurait fallu espérer que le trajet soit pas trop long, mais ça aurait pu être drôle. Là, pour faire juste un aller-retour d’une vingtaine de minutes, mon verdict sera implacable…

C’est-à-dire ?

C’est nul !

Franchement, aucun intérêt. Passez-y pour voir l’engin, ça vaut le coup, mais en faire un tour, absolument aucun intérêt (et à 5 dollars, encore moins). En quinze jours au Cambodge, c’est le truc le plus inutile que j’ai fait.

On visite ensuite la pagode Kampong Pil, qui n’a rien de spécial en elle-même. Mais on traverse pour l’atteindre un petit pont suspendu très étroit, ouvert aux piétons et aux… deux-roues (même motorisés). La traversée du pont vaut le détour, peut-être plus que la pagode elle-même.

Cambodge 23

Mon récit manque un peu d’enthousiasme pour l’instant ? Le meilleur arrive. D’abord avec le temple Banon, un temple-montagne hindouiste qui offre une belle vue au sommet… à ceux qui auront monté les plus de 300 marches. Et encore, à midi, sous le soleil exactement, on jurerait qu’il y en a plutôt 4.800. Il n’a rien à envier à certains temples d’Angkor, même s’il a lui aussi connu des pillages massifs et qu’il ne reste plus beaucoup de statues ou de fresques…

Cambodge 24

Dernière étape : Phnom Sampeou, du nom d’un colline qui abrite plusieurs choses. Des chemins qui mènent à différentes temples au sommet, un joli panorama une nouvelle fois, et des grottes.

Cambodge 25a

Parmi ces grottes se trouvent les Killing Caves. Les Khmers Rouges balançaient les cadavres de leurs victimes dans ces grottes, raison pour laquelle on y trouve beaucoup de crânes humains, et de gens venus se recueillir. Ambiance. Vivants pour leur part, beaucoup de singes dans les environs également !

Cambodge 25b

C’est de loin la partie de la visite la plus intéressante de la journée, mais son clou arrive. Alors qu’on observe le coucher de soleil, comme chaque soir, dès que la nuit arrive, des centaines de milliers de chauves-souris sortent simultanément des grottes de la colline. Il y en aurait six millions. C’est un spectacle étonnant de les voir toutes sortir en même temps et se disperser dans la forêt autour pour trouver à manger…

Cambodge 26C’est là qu’on regrette de pas avoir un vrai appareil photo…

Et accessoirement, vous comprenez un peu mieux le titre étrange de l’article à présent ?

Le soir venu, on profite de notre dernière soirée en ville avant de prendre un bus de nuit pour notre étape suivante, en se rendant au cirque de Battambang. Le spectacle est très réputé, il était conseillé par nos deux guides « papiers » (le Routard comme le Lonely Planet) et nous y retrouvons des gens avec qui nous étions dans le même bateau (la même galère, plutôt) ou croisés pendant la journée. C’est un cirque « sans animaux », avec uniquement des performances humaines : de la danse, de la jonglerie, des acrobaties en tout genre, etc.

Et c’est aussi une BA car en contrepartie de leurs performances, l’ONG qui gère le cirque permet à ces jeunes, souvent issus de milieux défavorisés, d’être scolarisés sans frais.

Voilà pour Battambang. Une halte sympathique, assez calme, dans une ville pas immense mais pas désagréable avec ses quelques bâtiments coloniaux bien préservés.

Cambodge 28Le genre d’endroit où Jireh volontiers. Me frappez pas !

Par élimination c’était sans doute l’étape la plus dispensable de ce voyage au Cambodge, mais d’un autre côté c’est une ville facile d’accès (surtout si on renonce au bateau) qui s’inscrit assez naturellement dans un itinéraire dans le pays. Aucun regret donc, à l’heure d’embarquer pour un nouveau trajet de nuit en direction des îles du sud… et de Sihanoukville dans un premier temps !

 

Les bonnes adresses :

Food court « face au central market » : pas de nom précis à ma connaissance, mais face au marché central (pas désagréable et où tout est bien moins cher qu’à Siem Reap) se trouve un petit chapiteau qui abrite trois restos. Tous proposent de la bouffe locale, à des prix défiant vraiment toute concurrence. On en a testé deux des trois, on a été conquis à chaque fois, avec une mention pour les smoothies qui se classent dans mon top 3 du pays (et on en a testé un paquet !). Sur Google Maps, l’endroit en question se trouve en cherchant Khmer Noodle Shop, Smokin’ Pot Streetfood et Nisy Kitchen (ce dernier, non testé, étant un peu plus occidental avec des pizzas entre autres…).

First Hotel : hormis son emplacement à deux pas des arrêts de bus et pas très éloigné du centre, cet hôtel était pas franchement terrible… Mais à 7$ soit 6€ la chambre privative pour deux (3€ par personne), peut-on raisonnablement faire les difficiles ? Le Cambodge est un pays pas cher, mais là on est dans le vraiment pas cher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s