Les Cinque Terre, et Pise c’est tout

Les Cinque Terre, kézaco ? Ce sont cinq – d’où le nom – petits villages typiques perchés sur des falaises au bord de la méditerranée, dans le nord-ouest de l’Italie. Les maisons sont très colorées, l’eau est transparente, les gens sympas (rien à voir avec Rome…) et on est au coeur de la Ligurie, LA région du pesto ! L’ensemble forme le parc national des Cinque Terre, et est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO… même si en 2018, j’ai l’impression qu’il est devenu difficile de visiter quelque chose qui n’y soit pas inscrit !

Pise 1

Gênes est la ville la plus proche, au nord. C’est intéressant si vous arrivez de la France en train, voire en voiture. Pour ceux qui prendront l’avion, atterrir à Pise est plus intéressant car c’est une destination desservie par quasiment toutes les compagnies low-cost, contrairement à Gênes. Les tarifs n’auront donc rien à voir, d’autant que l’aéroport est très proche de la gare. Dans tous les cas, la visite des Cinque Terre se fera ensuite presque obligatoirement en train. Les villages sont remarquablement bien desservis par le rail alors que la circulation en voiture y est très difficile, sachant que plusieurs des rares routes sont réservées aux résidents.

Partons à présent au coeur des villages en question !

Riomaggiore :

Pise 3 Riomaggiore 1
Pise 3 Riomaggiore 3
Pise 3 Riomaggiore 4

Premier village sur la route lorsqu’on remonte du sud, Riomaggiore est le plus grand des cinq villages. C’est souvent lui que l’on retrouve sur les cartes postales, avec la mer qui vient le fendre en deux vallons distincts sur lesquels s’alignent en hauteur les maisons de toutes les couleurs. A côté de son petit port se trouve une belle plage de galets. Revers de la médaille, c’est aussi un des plus touristiques. Bars, restaurants et boutiques sont plus nombreux ici que chez les voisins !

Manarola :

Pise 2 Manarola 2
Pise 2 Manarola 3
Pise 2 Manarola 4
Pise 2 Manarola 5

Manarola est un peu plus petit, et n’est d’ailleurs qu’un hameau de Riomaggiore au niveau administratif. Mais il est probablement le deuxième fournisseur officiel des cartes postales des Cinque Terre. Et le premier fournisseur d’Instagram. Le dénivelé des maisons est impressionnant, et les vignes en terrasse situées au-dessus forment un décor impressionnant !

Corniglia :

Pise 4 Corniglia 1
Pise 4 Corniglia 4

Voilà celui que je connais sans doute le mieux puisque j’ai dormi ici durant mes deux nuits ! Situé en plein milieu du parc, Corniglia est le plus petit des cinq villages, c’est un hameau de Vernazza (le suivant) et il présente la particularité d’être juché sur la falaise à plus de cent mètres de hauteur, sans accès direct à la mer contrairement aux autres. L’arrivée au coeur du village depuis la gare demande de grimper pas mal de marches d’escaliers même si les petites bi… pardon, les moins courageux prendront la navette prévue pour ça.

Pise 4 Corniglia 2
Pise 4 Corniglia 3

Du fait qu’il est difficile d’accès et plus loin des « portes d’entrées » du parc, Corniglia est un peu moins agité que les autres. On appréciera sa dolce vita, et accessoirement sa petite crique difficile d’accès et par conséquent moins fréquentée que les autres coins de baignade des environs !

Vernazza :

Pise 5 Vernazza 1
Pise 5 Vernazza 4

Plus important, Vernazza offre un joli décor avec son port qui arrive directement sur la place centrale du village, avec la jetée d’un côté et l’église de l’autre. On y trouve un château et d’autres bâtiments de prestige, rappelant qu’il était à l’époque médiévale bien plus riche que ses petits camarades. Il est assez fréquenté d’autant qu’actuellement, compte tenu des portions de chemins qui sont fermées au public (voir plus bas), c’est le point central pour les randonneurs !

Monterosso :

Pise 6 Monterosso 2
Pise 6 Monterosso 3
Pise 6 Monterosso 4

Les atouts de Monterosso en font un des plus fréquentés : une grande et belle plage de sable au coeur du village, une situation tout au nord du parc (parfait pour les gens qui arrivent de France en voiture, ou par Gênes), et un accès possible en voiture. Pourtant, c’est un des moins jolis selon moi : il y a quelques jolies maisons, mais elles sont proches du niveau de la mer, sans falaises importantes ou autre curiosité. C’est celui qui fait le plus « station balnéaire » en fait.

Ces cinq villages peuvent donc se visiter en train ou à pied. Dans les deux cas, l’achat de la Cinque Terre Card est particulièrement recommandé : elle donne accès aux sentiers de randonnées payants, aux trains en illimité, aux bus à l’intérieur des villages, et accessoirement, au wi-fi et aux chiottes dans les gares…

Pour ceux qui ont envie de marcher, le Sentiero Azzurro (sentier bleu) relie tous les village sentre eux par un superbe chemin qui longe la mer. Malheureusement, seule les portions au nord, entre Monterosso et Corniglia, sont actuellement ouvertes. Les parties au sud sont en travaux suite à des éboulements. Pour compenser, les italiens proposent une remise importante sur la Cinque Terre Card… Non je déconne, vous la payez plein pot quand même.

Pise 8 Rando1
Pise 8 Rando2

Il y a d’autres chemins, les sentiers rouges, qui permettent de relier les villages en passant plus à l’intérieur des terres. C’est plus long, plus technique, mais moins fréquenté, joli aussi, et accessoirement gratuit si vous n’achetez pas la carte passe-partout – contrairement aux bleus qui sont payants. J’ai parcouru le chemin bleu sur la portion ouverte entre Riomaggiore et Corniglia en passant par Vernazza, puis la portion entre Corniglia et Manarola qui est paraît-il la plus jolie des parties rouges.

Pise 8 Rando3Bsahtek le sac-à-dos rose ?

Le train permet sinon de relier tous les villages entre eux, il y a en a très souvent (au moins toutes les demi-heures) et hormis à Corniglia, les gares sont centrales par rapport aux villages. Depuis les quais, on a une vue pas désagréable…

Pise 7 Train 1Pise 7 Train 2Vues depuis les gares de Corniglia et Manarola…

Dernière option : le bateau ! Depuis la mer, vous aurez une vue sur la côte qui est imprenable depuis la terre ferme. Les formules privatives ou semi-privatives sont assez onéreuses, mais le trajet de Riomaggiore à Monterosso coûte par exemple 12 € sur une grosse embarquation. C’est raisonnable si cohabiter avec des chinois armés de perches à selfie dans tous les sens ne vous gêne pas trop.

Pise 8 Bateau 3ASSIS DEVANT !Pise 8 Bateau 4Pfff…

Le bateau s’arrête dans tous les villages, excepté Corniglia qui n’a donc pas de port mais que vous verrez perché sur sa falaise. Dans l’ensemble, c’est une heure de balade qui vaut bien son prix.

Pise 8 Bateau 1
Pise 8 Bateau 2

Avec un départ le jeudi soir et un retour le dimanche soir, j’avais prévu deux jours et demi aux Cinque Terre (et un passage express par la tour de Pise le dimanche après-midi avant mon vol retour). C’est objectivement beaucoup : en s’organisant un peu et en ayant des journées bien remplies, deux jours complets suffisent pour visiter les cinq villages, faire un tour de bateau et emprunter les sentiers évoqués plus hauts. Ce week-end était excellent mais s’il était à refaire, je sacrifierais probablement la dernière journée pour faire un aller-retour à Florence, qui est également très proche de Pise en train.

Pise justement… J’ignore s’il y autre chose à voir dans la ville, mais c’était dommage de passer par là sans aller voir la fameuse tour. D’autant qu’elle est à même pas 3 kilomètres à pied de l’aéroport, avec la gare à mi-chemin entre les deux.

Ma première visite à la tour se fit en arrivant le jeudi soir, vers minuit. Mais il faisait nuit et on voyait pas granch.

Pise 9-1

Le dimanche, en fin d’après-midi, le soleil était déjà bien bas. J’ai voulu me la jouer genre Hulk qui l’empêche de tomber, mais avec le rayon des projecteurs on me reconnaît pas.

Pise 9-2

Restait du coup à faire la classique du mec qui s’appuie de la tour et le fait tomber. Après un premier essai mitigé…

Pise 9-3

… C’est enfin réussi !

Pise 9-4

C’est bon, on peut rentrer.

 

Les bonnes adresses :

Trop dur d’en sélectionner une car s’il y a bien un point sur lequel ce week-end était génial, c’est que j’ai super bien bouffé. Des lasagnes au pesto, des raviolis de poisson, des paninis salami-mozzarella, et j’en passe. Pas forcément des pizzas car si certains restos en servent, d’autres vous rappelleront que ce n’est pas une spécialité de la Ligurie mais plutôt du sud de l’Italie ! Voici quelques adresses en vrac toutes validées par mes soins : Il Buongustaio (Corniglia), Bar Enrica (Manarola), Vulnetia (Vernazza), Bar Nunzio (Corniglia), La Buca (Pisa)… et pour une envie soudaine de glace à l’italienne, Alberto Gelateria, toujours à Corniglia !

Airbnb : beaucoup de gens choisissent de loger à La Spezia OU à Levanto selon par où ils arrivent. Les hôtels y sont en effet moins chers, surtout en haute saison, on y trouve quelques auberges de jeunesse, peut-être un peu plus d’animation nocturne, certes…

Mais l’avantage de partir en octobre, hors vacances scolaires, est que les prix sont très raisonnables même au cœur des villages ! Au passage, les températures (20° en moyenne mais un peu plus le week-end dernier) sont largement suffisantes pour se baigner un peu, être en t-shirt toute la journée, manger en terrasse le soir… Mai (hors ponts) ou octobre sont vraiment de très bons choix !

Pour un prix raisonnable et à peine plus élevé qu’un standing équivalent à Levanto / La Spezia, cet appartement était donc situé au coeur de Corniglia, le plus tranquille des villages… et pas celui où on mange le moins bien. Avoir le nécessaire pour petit-déjeuner fait économiser quelques euros, et la terrasse rooftop est très agréable au soleil levant. Bref, j’ai déjà eu quelques surprises… « mitigées » via Airbnb, mais voilà bien une adresse qui n’en fera pas partie !

Pise 10 AirbnbY a pire pour prendre le petit déj, non ?

 

Le point budget :

Un weekendtrip dans ma fourchette haute , à un peu moins de 350€ :

– 40€ pour l’aller-retour depuis Toulouse ;
– 41€ pour la carte Cinque Terre ;
– 100€ pour l’hébergement (1 nuit à Pise, 2 à Corniglia) ;
– 20€ de train entre Pise et La Spezia ;
– 16€ pour le bateau entre Riomaggiore et Levanto ;
– 130€ pour boire et manger.

Ce week-end a été improvisé en voyant que les offres de Volotea permettaient de faire un aller-retour Toulouse-Pise pour une quarantaine d’euros seulement ! Mais il est largement possible de faire cette excursion pour bien moins cher :
– en logeant dans des hôtels économiques ou des auberges à Levanto ou La Spezia ;
– en ne mangeant pas systématiquement au restaurant (mais c’est dommage tellement on mange bien) ;
– en ne prenant pas la Cinque Terre Card qui n’est pas forcément rentable à l’arrivée : si vous faites le sentier payant (le bleu) sur une seule journée, c’est 7,50€ ; un trajet en train coûte 4€ dans la zone quel que soit les points d’entrée et de sortie, et le reste (wi-fi, bus internes aux villages, WC) est dispensable. Après, il faut calculer son parcours pour prendre le moins de trains possibles et racheter un billet à chaque fois, donc c’est plus chiant…

Une réflexion sur “Les Cinque Terre, et Pise c’est tout

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s