In the Skye (without diamonds)

On va pas se mentir, mais après être resté sage tout l’été, j’espérais que ce premier article de la saison 2018-2019 porterait sur… la Namibie, histoire de continuer la série africaine avec LE pays qui me tente le plus sur ce continent !

Finalement, les difficultés de s’y prendre au dernier moment pour cette destination et l’absence de camarade motivé m’ont fait me rabattre sur une destination déjà mise à l’honneur en 2014 ou en 2016 : l’Ecosse ! Mais évidement, le but sera d’aller un peu ailleurs et pas de re-re-visiter Edimbourg.

Pour ce neuvième (!) périple outre-Manche, voici l’itinéraire au programme :

RoadTripSkye

Et ce premier article va se consacrer à la partie la plus intéressante : l’île de Skye !

Le second article du coup, ce sera de la merde ?

Pas du tout, le second article parlera d’endroits où je suis déjà allé, mais aussi de nouveaux, et du Ben Nevis que je devais grimper mais que finalement j’ai pas pu, et y aura le point budgétaire aussi…

Ouais, de la merde.

Soit. L’île de Skye donc ! Trois jours et deux nuits pour cette île qui est de l’avis de beaucoup une des plus belles parties du royaume. C’est selon moi le minimum pour en profiter, d’autant qu’elle a une forme un peu bizarre qui ne facilite pas spécialement sa visite :

Skye

Il existe deux façons de rejoindre Skye : un pont, le bien-nommé Skye Bridge, à l’est de l’île (en rouge sur le plan) ; ou le ferry, qui assure des traversées régulières entre Armadale (tout au sud) et Mallaig sur le continent (en violet sur le plan). Nous avons pris le pont à l’aller et le ferry au retour, histoire d’avoir un itinéraire qui ressemble le plus possible à une boucle. La traversée en ferry est sympa, mais payante (15£ pour une voiture et deux personnes) alors que le pont a vu l’abolition de son péage il y a quelques années et est désormais gratuit.

Skye 0

Du coup, à moins de vouloir gagner quelques minutes (si vous continuez vers le sud comme nous) ou d’avoir vraiment envie de tester le ferry, je conseillerais quand même de prendre le pont à l’aller comme au retour…

Autre conseil pratique, ne pas sous-estimer les temps de trajet : Skye n’est pas immense, mais la plupart de ses routes n’ont qu’une seule voie, avec plein de « passing place » où une des voitures peut se garer le temps que celle qui arrive en face passe. Ce qui limite un peu la vitesse. Et encore, en septembre ça va, mais en juillet/août ça doit être plus compliqué.

Ces aspects matériel mis à part, qu’il y a-t-il à faire sur Skye ? Beaucoup de choses, mais voici celles que j’ai testées pour vous. Et surtout pour moi.

Skye 1

Old Man of Storr ne désigne pas un vieux commerçant, mais l’une des plus belles randonnées de l’île. Son nom provient d’une grande pierre dont la forme évoque le visage d’un vieux. La montée, assez rapide mais très raide, offre au sommet un très beau panorama. Un incontournable.

Skye 2

Tant que vous êtes dans le coin, c’est à dire sur la pointe nord de l’île, trois autres points de vue peuvent mériter le détour. Kilt Rock offre un beau point de vue sur la cascade Mealt qui se jette dans l’océan sur fond de falaises. Pour le coup, pas de marche, c’est visible du parking.

Skye 3

Dans le même style, les cascades de Lealt, moins impressionnantes, ont une plateforme toute neuve permettant de les admirer. C’est dans ce coin qu’a également été découverte une empreinte de dinosaure qui daterait de 170 millions d’années.

Skye 4

Enfin, tout au nord, le Duntulum Castle est un château en ruine lui aussi juché sur des falaises. Notre bouquin – le Routard – avait plusieurs anecdotes sur le lieu, mais la principale est qu’il serait hanté par le fantôme d’un enfant qu’une nounou maladroite avait échappé de la fenêtre…

Skye 5

Après tout ça, on peut commencer à redescendre vers l’ouest en passant par les Fairy Glen. Un bel endroit pourtant oublié de plusieurs guides touristiques, ainsi que des itinéraires des tour-operators car la route est impraticable par les bus. Dommage, mais tant mieux pour les autres (c’est-à-dire nous) ! Il s’agit d’une zone où se trouvent plein de petites collines pyramidales verdoyantes. La foule n’est pas au rendez-vous, surtout en début de journée, et se balader entre entre les différents sommets est très agréable.

Skye 6

Direction ensuite Neist Point, qui désigne l’endroit le plus à l’ouest de Skye – et par extension, de l’Écosse. Un chemin aménagé mais glissant mène à une petite place où se dresse un phare et… des dizaines de moutons. Qui se protègent derrière un mur pendant que vous prenez le vent et la pluie en pleine gueule.

Skye 8

L’endroit est très agréable si on fait abstraction des rafales de vent, presque dignes de celles qui nous avaient été offertes par les falaises de Moher en Irlande.

Pour un coin un peu plus abrité, vous pourrez vous réfugier quelques kilomètres plus loin à Coral Beach. Autoproclamée plus belle plage des Highlands. Sur les photos des guides ou des offices du tourisme, l’ancienne Calédonie nous vend des paysages dignes de la Nouvelle

Skye 7

Difficile d’apprécier réellement l’eau turquoise et le sable fin dans les conditions qui furent les nôtres, mais il faut reconnaître que ça en jette. De là à y nager…

Dans le même genre, plus au sud, Talisker Bay offre également une belle plage, bien protégée par les hautes falaises de part et d’autre.

Skye 9

Mais dans cette partie de l’île, le clou du spectacle sont plutôt les Fairy Pools.

Il n’y a pas de sources naturelles d’eau chaude en Ecosse, et cet endroit est l’un des seuls où les plus courageux tentent de se baigner. Pas de maillot de bain ? Pas grave, la balade vaut le coup elle aussi, si vous parvenez à franchir les deux passages à gué initiaux qui opèrent un premier tri d’entrée dans la foule de touristes – pour le coup l’endroit est très connu. Les piscines et les cascades s’alternent, pour la plus grande joie des photographes.

Skye 10

Au final… Cela fait beaucoup de choses à faire en extérieur, surtout quand la météo n’est pas très clémente. Vous vous dites sans doute qu’un peu de répit au sec serait le bienvenu ? Nous y avons pensé aussi !

Déjà, la ville de Portree, la plus peuplée de l’île (2.500 habitants) peut mériter une petite balade, ne serait-ce que si vous voulez avoir le choix entre plusieurs endroits pour manger ou dormir. Et en profiter pour capter un peu de 3G, rare ailleurs.

Ensuite, nous avons visité le château de Dunvegan, qui abritait comme son nom l’indique un des clans végétariens d’Écosse. Non, je déconne. Qui abritait le clan des MacLeod.

Skye 11

Les jardins sont jolis, même s’ils doivent surtout l’être au printemps. En revanche, la visite intérieure est famélique. On ne voit même pas un quart du bâtiment, il n’y a que trois pièces où l’on a quelques explications sur ce qu’il s’y passait, à quoi elle servaient… C’est agréable d’être au sec pendant ce temps mais à part ça, la visite ne m’a pas marqué. C’était surtout beaucoup trop cher (14£) pour ce qu’il y avait à voir.

Mais, bien plus intéressant, j’ai visité le dernier jour la distillerie de Talisker. La seule présente sur l’île de Skye ! Pour 10£, on a droit à une visite guidée avec toutes les explications sur la fabrication du whisky et l’histoire de la marque. Qui se termine évidemment par l’incontournable dégustation. Leur version Storm, particulièrement forte en bouche, est à l’honneur. Les plus, euh, gourmands, peuvent opter pour des tours plus longs – et plus chers – qui, en plus de rentrer davantage davantage dans les explications, permettent de déguster d’autres variantes.

Skye 12

Au final, ces trois jours sur Skye étaient vraiment le minimum requis pour apprécier le spectacle. Avec un ou deux jours de plus, j’imagine que j’aurais pu faire quelques activités comme :
– d’autres randos, notamment vers les sommets autour de Glenbrittle ;
– prendre le ferry pour aller faire un tour sur la petite île voisine de Raasay ;
– visiter la Skye Brewery à Uig. J’ai eu l’occasion deux de leurs différentes bières au cours de mes repas (la brune et la rousse) et elles sont pas mal du tout, surtout la brune !
– faire un tour de bateau pour : soit me rendre au Loch Coruisk, superbe lieu inaccessible par la route ; soit aller observer la faune (phoques, macareux) même si le printemps et l’été sont des meilleures périodes pour ça.

Les activités sur Skye ne manquent pas et rien que pour ces quelques jours dessus, ce retour en Ecosse valait vraiment le coup ! La moins connue île de Mull me vaudra sans doute un quatrième voyage au pays de Greig Laidlaw dans les années à venir… Mais ce sera une autre histoire.

Les bonnes adresses :

The Old Inn (Carbost) : il s’agit a priori de l’unique restaurant dans le village où se situe la distillerie, et il est plutôt discret. Nous avions une grosse heure à tuer avant notre visite guidée et deux possibilité en allant ici : soit c’était le petit pub typique où se retrouvent les locaux, soit c’était une usine à touristes qui comptait sur la fréquentation qu’amène Talisker. Verdict : les deux (mais en bien) ! C’est un pub vraiment local et traditionnel, à la carte simple mais efficace et aux prix démocratiques… malgré qu’il soit très prisé des touristes fans de whisky, qui devaient représenter la moitié de la clientèle.

The Cowshed (Uig) : l’une des deux auberges que nous avons testées sur Skye. L’autre n’était pas mal non plus, mais celle-ci est de loin la meilleure de tout le séjour, et se classe dans mon top 10 tous pays confondus. Les parties communes sont assez grandes par rapport à la taille de l’auberge, il y a plein de trucs pour dépanner (y compris la fameuse bière de la brasserie Skye), du café à volonté, du wi-fi fonctionnel, des dortoirs confortables et qui offrent pas mal d’intimité (rideaux occultants, pas de vis-à-vis). Mais le mieux : les salles de bain, nombreuses (5 ou 6) et bien plus grandes/agréables que la mienne. Très belle vue depuis la terrasse les jours de beau temps (jamais, donc). Le seul revers, c’est qu’elle est bien isolée de la civilisation et se situe au bout d’une petite route complètement défoncée… Sur Skye, les plus belles vues et les bons spots à photos se méritent. Les bonnes adresses aussi apparemment !

2 réflexions sur “In the Skye (without diamonds)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s