Voyager sans se faire plumer par son banquier

Si la monnaie unique de la zone Euro est une bénédiction pour les voyageurs, la facture peut vite grimper dès qu’on va dans des destinations un peu plus… Dès qu’on va ailleurs quoi. Voici quelques conseils pour faire les bons choix et réaliser des économies, grâce auxquelles vous ferez plus de voyages, sur lesquels vous ferez à nouveau des économies, qui vous permettront de faire plus de voyages… Bref, un cercle vertueux !

Faut-il changer des euros avant de partir ou sur place ?

Ni l’un ni l’autre ! Pourquoi ? Parce que la majorité des agences physiques prennent des commissions énormes, en particulier celles qui sont dans les gares et les aéroports. Même en ayant fait un très mauvais choix de carte bancaire (nous y reviendrons plus bas), retirer avec votre CB est plus avantageux dans 99 % des cas. Les 1 % restants peuvent concerner quelques pays, comme Cuba où le taux de change est fixé par l’État et réglementé (donc toutes les solutions se valent), ou encore l’Argentine où les distributeurs prennent des commissions énormes tout en plafonnant drastiquement la somme retirable aux DAB.

Conseils 5Précision : dans cet article, lorsqu’il sera question de DAB, c’est « Distributeur Automarique de Billets »

Si vraiment vous avez des espèces à échanger, le faire à l’étranger est souvent un poil moins coûteux. Il faut privilégier les bureaux de change situés en-dehors des zones touristiques. Dans certains pays, le change au black est plus rentable que le taux officiel, ne me demandez pas pourquoi. En Ouzbékistan (!) on peut actuellement obtenir 10.000 soums contre un euro au marché noir alors que le change officiel est autour de 9.500. Oui, c’est un pays où on peut rapidement être millionnaire, d’où le choix de cet exemple qui fait rêver.

Enfin, last but not least, pourquoi ne pas racheter l’argent de quelqu’un qui revient du pays ? Un ami parti à Cuba quelques mois avant moi m’a permis d’y aller avec quelques CUC d’avance pour payer les premières dépenses. J’ai aussi éviter les deux heures de queue à l’aéroport – pour attendre quand même une heure à l’agence de Habana Vieja à la place. Vous avez ainsi de quoi régler les premiers jours, vous évitez les frais intermédiaires, et lui rendez service en le débarrassant de monnaie dont il n’aurait rien fait : c’est du gagnant-gagnant.

Vaut-il mieux retirer des espèces ou payer directement avec sa CB ?

Il est souvent plus avantageux de payer directement avec sa CB. Au niveau des frais déjà, les banques appliquent soit une meilleure commission pour un paiement que pour un retrait, soit la même. Il n’y a qu’un seul cas où le retrait est plus avantageux, avec BNP ou Hello Bank, et on le détaillera un peu plus loin. De plus, vous pouvez atteindre assez vite le plafond de votre carte en ne faisant que retirer des espèces, alors qu’il est généralement plus élevé pour les paiements.

Conseils 3Il faut avouer que les espèces font rêver parfois… comme ici en Afrique du Sud

En contrepartie, si en France il est interdit de majorer le prix pour un paiement par carte, c’est autorisé dans certains pays étrangers… Exemple récent, l’auberge de jeunesse de Miami Beach nous a ainsi coûté 81$ chacun pour deux nuits alors qu’on n’aurait payé « que » 77$ en réglant en espèces. En général je me venge en leur enlevant une étoile d’office sur Tripadvisor (niahaha !) mais bon, comme dirait Fillon, c’est légal.

Est-ce que toutes les cartes bancaires se valent ?

Non, et si vous vous penchez sur le sujet pour la première fois, c’est probablement que votre carte actuelle… C’est de la merde ! Pour faire simple, on peut opposer sur ce sujet trois catégories d’établissements : les banques en ligne (que nous appellerons BEL), les banques en dur traditionnelles (les BED) qui ont pignon sur rue, et… les autres. Appelons-les les « exotiques« .

Si vous avez votre compte dans un établissement traditionnel, voici ce que vous payez chaque mois (pour les banques qui ont des tarifs différents selon les régions, j’en ai prise une au pif) :

comparatif1

Alors que dans une banque en ligne, voilà ce que la même chose vous coûte :

comparatif2

Dubitatif ? On refait l’expérience avec une Visa Premier ou une Mastercard Gold, c’est encore plus frappant.

comparatif3

comparatif4

En plus de leurs plafonds plus élevés, ces cartes dorées offrent surtout un panel d’assurance/assistance qui peut là encore faire baisser la facture des vacances ; par exemple en rendant inutile la souscription d’une assurance santé pour les voyageurs, d’une assurance complémentaire lorsque vous louez une voiture, etc.

Et je passe sur les autres services dont il n’est pas question dans l’article (découverts, chèques de banque, etc) qui sont TOUS moins chers également. Idem pour les produits d’épargne. Et la cerise sur la gâteau, c’est que ces banques vous payent pour ouvrir un compte chez eux ! Vous recevez une prime pour l’ouverture de votre compte, et cette prime est encore plus importante si vous avez un parrain. Vu que l’article, ne nous mentons pas, est un tout petit peu intéresse : c’est là que j’interviens !

OK, je suis convaincu. Et maintenant, laquelle choisir ?

Dans l’absolu, rien n’interdit d’ouvrir des comptes partout, histoire de collectionner les cartes bancaires comme le mec des Tuche 2. Ça, c’était pour l’habituelle référence cinéma honteuse. Mais voilà comment on peut résumer les avantages et inconvénients de chacune grossièrement :

Boursorama a l’avantage d’être l’une des plus généreuses : ils offrent généralement 150€ au parrain et 80€ au filleul en guise de bienvenue, sachant que n’importe quel parrain généreux (moi inclus) reverse une partie de sa prime. C’est également l’une des plus simples pour obtenir une carte puisque la Visa classique est proposée dès lors que vous justifiez de 1.000€ de revenus OU 1.800€ d’épargne chez eux. Quand à la Visa Premier, elle est proposée à partir de 1.800€ de revenus OU 5.000€ d’épargne. Pour ceux qui n’atteignent pas ces seuils, Bourso propose aussi une offre Welcome : une carte classique pour 1,50€/mois sans condition de revenus.

Je ne vois pas vraiment d’inconvénient à Boursorama, si ce n’est que je n’aime pas trop l’ergonomie de leur nouveau site et de leur appli, mais c’est un détail… C’est de loin la banque la plus complète du comparatif, elle propose la quasi-totalité des produits d’épargne possibles, les crédits immobilier/consommation…

Fortuneo est assez généreuse également : elle offre minimum 80€ à ses nouveaux clients, et au moins autant au parrain (jusqu’à 150€). La Mastercard classique est accessible gratuitement à partir de 1.200€ de salaire ou 5.000€ d’épargne, et ces seuils passent à 1.800 et 10.000 pour la Gold. Notez aussi que la World Elite (ex-Platinum) est accessible pour les salaires supérieurs à 4.000€… Deux points forts pour Fortuneo : d’abord la possibilité de générer des e-CB à usage unique, qui permettent de payer sur le net sans donner son vrai numéro de carte. Pratique pour les sites douteux. Ensuite, l’option pour le débit différé vous permet (comme ailleurs) de régler vos dépenses du mois en fin de mois. Mais ici elle est très avantageuse car les comptes sont arrêtés au 20 du mois ; à partir du 21, vos dépenses sont imputées sur le mois suivant.

Un petit point faible en revanche : comme dans les BED, Fortuneo impose – contrairement aux autres BEL – un délai de 24H minimum entre le moment où vous ajoutez un nouveau RIB et celui où vous pouvez faire un virement. Pas pratique pour les éventuelles urgences donc.

Conseils 7Malheureusement, Gringott’s ne propose pas encore de carte bancaire gratuite…

Hello Bank offre en permanence 100€ au parrain et 80€ au filleul aux nouveaux inscrits. Sa Visa classique est accessible à partir de 1.000€ de revenus contre 1.800 € pour sa Visa Premier. Son petit plus : Hello Bank est une filiale de la BNP, ce qui permet de déposer les chèques et espèces dans les automates des agences BNP. Mais ce qui intéresse les voyageurs, c’est surtout de profiter de la Global Alliance, un réseau qui vous permet de faire des retraits sans frais hors zone Euro sur les DAB des banques partenaires de BNP ! Cela concerne Bank of America aux USA, Barclays en Angleterre, Absa en Afrique du Sud, Westpac en Australie, et j’en passe.

La contrepartie ? A première vue, aucune… Si ce n’est qu’il vous faudra supporter le site ou l’appli qui sont assez criards. Hello Bank veut se donner un look branché, jeune, mais c’est aussi gênant que ton grand-oncle qui essaye de caser swag ou peufra au repas de famille du dimanche. Après, tant que le compte fait le job…

ING Direct a une offre claire : seule la Mastercard Gold est proposée, et pour cela il suffit d’avoir soit 5.000€ d’épargne, soit 1.200€ de salaire domiciliés chez eux (ce sont les seuls à imposer cette domiciliation). Sinon, ils la facturent 15€/trimestre.

L’avantage est clair : c’est la Gold la plus accessible du marché. A privilégier si vous êtes trop short pour les cartes dorées des autres banques donc. En inconvénient, attention à sa tarification des frais sur les opérations à l’étranger : ils sont à 2 % comme les autres (ou presque), mais avec un minimum de 0,50€… qui peut vite revenir cher si vous multipliez les petites opérations en sans contact (un café par ci, un ticket de métro par là…). Par ailleurs, ING est plus radin que les autres sur les offres de bienvenue.

Bforbank, comme ING, ne propose qu’un type de carte : la Visa Premier (je passe rapidement sur la Visa Infinite facturée 200€ par an…). Un salaire de 1.600€ permet d’en disposer. Hormis la prime d’ouverture plutôt généreuse (actuellement 120€ pour le filleul), je ne vois pas d’avantage réel à Bforbank par rapport aux autres. Pas d’inconvénient non plus pour ma part, mais ce n’est pas celle qui a les meilleurs retours sur les réseaux sociaux ou les forums de discussion, loin de là.

Monabank a une particularité par rapport aux autres : comme les BEL, aucune conditions de revenus, mais elle facture des frais mensuels. 2€ par mois pour la Visa classique, 5€ pour la Visa Premier avec l’offre de base. Et il faut rajouter 4€ pour avoir accès l’offre Premium. Une formule qui peut pourtant être très vite rentable pour les voyageurs au long cours ! Car à ce prix-là, 25 retraits et 50 paiements par an hors zone Euro sont totalement sans frais.

Voici un petit comparatif de ce que vous coûte une banque sur une année bien rempli niveau voyages. Je vais prendre un cas fictif mais pas déconnant : trois voyages hors zone Euro sur une année. A chaque voyage, deux retraits de l’équivalent de 200€, dix paiements par carte de 20€ et quatre paiements de 100€. Pour Hello Bank, j’ai supposé que la moitié des retraits étaient effectués dans des automates de banques partenaires (donc sans frais). Et pour les banques physiques, je prends le prix de la carte classique, pas la Gold (pour ne pas trop les enfoncer).

exemple

Édifiant, isn’it ?

Peut-on avoir plusieurs cartes bancaires ?

Oui et c’est même indispensable ! Déjà, parce que vous pouvez en perdre une, vous la faire pirater… Sur mon voyage sud-africano-thaïlandais de novembre dernier, j’ai perdu deux cartes en deux semaines. J’en avais pris trois… Ensuite, il peut être utile de cumuler les plafonds de plusieurs cartes. Et surtout, il est judicieux d’avoir au moins une Visa ET une Mastercard. Dans certains pays, l’un des deux réseaux est plus accepté que l’autre : la Mastercard à Cuba ne passe quasiment nulle part… La Visa non plus, mais un peu plus. Les assurances incluses ne sont pas non plus exactement la même, ainsi la Mastercard Gold assure les locations de 4×4 (sous conditions) alors que la Visa Premier, non.

Qui des établissements exotiques ?

Contrairement aux BEL, les cartes qui suivent sont pour la plupart émises par des jeunes sociétés, sans vrai compte bancaire derrière. Elles peuvent servir et même être très utiles, mais pas remplacer complètement une vraie banque.

N26 est bien connue des voyageurs. Cette start-up allemande propose une Mastercard sans conditions, gratuite à condition de l’utiliser au mois trois fois par mois. Son avantage ? Des paiements sans frais, partout à l’étranger ! L’inscription, comme l’utilisation, se fait uniquement par mobile et nécessite d’avoir un smartphone et un passeport. Un très bon plan à condition de penser à l’utiliser un minimum, sinon on passe à la caisse. Juridiquement, vous aurez aussi un compte courant à l’étranger puisque la société est basée à l’étranger : pensez à remplir un formulaire 3916 avec votre prochaine déclaration de revenus… Petite déformation professionnelle, oui.

Revolut est un peu la même chose que N26, si ce n’est que ce n’est pas une vraie banque niveau statut. Et que c’est anglais. Pas de compte derrière, donc pas de RIB, uniquement une carte prépayée que vous pouvez « charger » en amont de vos dépenses. Pas de frais de conversion donc sur les paiements, mais également sur les retraits (dans la limite de 200£ mensuelle).

Carte-Zero est une carte de crédit, une vraie, à l’américaine : vous dépensez l’argent que vous n’avez pas. Cette Mastercard Gold est délivrée gratuitement sans conditions et n’a pas non plus de commissions sur les paiements hors zone €. Où est le piège ? La carte vous fait une avance de crédit, qu’il faut donc rembourser tous les 30 jours. Si vous oubliez, des intérêts s’appliquent, à un taux pas très sympa… Bref, cette carte est géniale, mais déconseillée aux étourdis !

A l’instar de l’anneau unique forgé par Sauron qui permet de les gouverner tous (et bim, référence littéraire casée), Curve est la carte bancaire qui permet de gouverner toutes les autres. Le principe : une carte, liée à une application mobile. Vous y entrez les données de toutes vos autres CB à Curve, puis choisissez laquelle utiliser : par exemple Boursorama. Puis vous payez avec Curve, et votre compte Bourso est débité. Plus de sous chez eux ? Hop, un clic dans l’appli, vous liez la carte à Fortuneo, et c’est Fortu qui sera utilisé sur les prochains paiements. La carte sera donc très précieuse si vous suivez mes conseils et commandez une palette de CB : inutile de sortir avec en soirée puisqu’avec Curve, vous les avez virtuellement toutes sur vous.

Convaincus ? J’espère que le pavé aura été instructif, même si en réalité j’ai supprimé des paragraphes… N’hésitez pas à me contacter, je peux vous conseiller une (ou plusieurs) carte(s) plutôt qu’une autre en fonction de votre situation, vous parrainer, et faire en sorte que tout le monde soit gagnant… Sauf votre vieille banque physique qui facture des frais beaucoup trop importants, sans réelle valeur ajoutée en face ! Alors à bientôt ?

Une réflexion sur “Voyager sans se faire plumer par son banquier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s